BNP Performance
EN

ARTICLES ET CONSEILS

Filtre par catégories

— BNP s'exprime —

Guide simplifié pour une stratégie web gagnante

Il peut sembler futile d’investir des ressources pour maintenir une présence active sur le web, surtout lorsque l’on dirige un organisme à but non lucratif. Cependant, à l’ère numérique, les tendances évoluent rapidement et il est important de se joindre à la conversation si l’on veut éviter de perdre du terrain.

Une stratégie de communication efficace permettra à votre organisme de bénéficier de nombreux avantages. La notoriété obtenue en promouvant son organisme sur le web sera fructueuse lors des futures campagnes de collecte de fonds et des événements-bénéfices. L’identification des meilleurs canaux de communication pour vos différentes audiences vous aidera aussi à mieux les rejoindre lorsque vous aurez besoin d’eux. De plus, vous aurez accès à une rétroaction instantanée de la part de vos fans. De l'information précieuse permettant de préciser les stratégies philanthropiques futures.

Avant de se lancer dans l’univers des réseaux sociaux, il faut avoir un plan. Quatre aspects sont à considérer:

 

1. À quel public est-ce qu'on s'adresse?

Il faut d’abord décider quelle audience sera ciblée par les publications de l’organisme: donateurs, bénévoles, membres du conseil d’administration, employés ou membres influents de la communauté. Puis, il faut évaluer quels détails démographiques définissent ces personnes dans la base de données détenue par l’organisme. L’âge, le sexe et le statut socioéconomique sont des exemples de facteurs qui vous aideront dans votre stratégie. À l’aide de recherches et d’outils en ligne, votre organisme pourra cibler son message et interagir virtuellement avec son public.

 

2. Quel objectif veut-on atteindre avec cette stratégie?

Optimalement, les publications doivent avoir un but général. Que ce soit une augmentation de la notoriété de l’organisme, l’information de ses publics ou la collecte de fonds auprès de sa communauté, les publications doivent tendre vers un objectif général à atteindre à long terme.

 

3. Qu’est-ce que nous voulons publier?

Une fois le public et l’objectif des publications établis, il faut décider du contenu. Il est alors utile d’avoir quelques lignes directrices qui permettront d’accélérer la prise de décision sur le contenu et le ton des publications. Voici quelques exemples de questions à se poser:

 

Qu’est-ce qui sera publié? 

En fonction de la nature des activités de votre organisme, vous pouvez favoriser la publication de photos, de vidéos, de textes ou de liens.

 

Quand les publications seront-elles faites?

Des statistiques existent démontrant le moment de la journée le plus favorable pour retenir l’attention de votre public. Vous les trouverez facilement sur Internet.

 

Quel est le but de la publication?

Spécifiquement, il faut savoir pourquoi une publication est faite pour s’assurer que globalement, l’objectif de la stratégie web est atteint.

Il peut aussi être pertinent d’établir des critères pour les publications. Par exemple, une publication devrait être d’actualité.

Différentes approches peuvent être adoptées quant au contenu. L’une d’elles est la règle des tiers. Selon cette approche, le contenu des publications devrait être également distribué selon trois catégories: publication du contenu généré par l’organisation, publication de contenu de sources externes, interactions personnelles et échanges. Une autre approche est la règle du 80/20 selon laquelle 80% des publications devraient être de nature non promotionnelle et 20% dédiées à cette promotion. L’approche à adopter dépend de la nature de l’organisme.

 

4. Sur quelles plateformes voulons-nous publier?

Au-delà du fait de garder son site web actif et d’effectuer des actions favorisant l’achalandage sur celui-ci, il existe une pléthore de plateformes sur lesquelles on peut publier. Il est important d’avoir une approche multicanal, mais il faut que ce soit un choix réfléchi.

Voici une liste non exhaustive des médias sociaux accessibles à votre organisation:

Facebook: cette plateforme est intéressante pour les organismes. Il est prouvé que le nombre de fans sur la page d’un organisme est en corrélation avec les contributions monétaires que celui-ci reçoit. Facebook offre plusieurs options peu onéreuses pour faire la promotion de vos publications et de votre page.

Twitter: idéal pour avoir des interactions personnelles avec les fans de votre page.

LinkedIn: vous pouvez avoir une page d’organisme ou un groupe donnant accès à certains membres.

Youtube: vous pouvez créer votre propre contenu et le diffuser sur votre canal Youtube.

Instagram: la plateforme idéale pour le partage de photos et de vidéos. Peut être vraiment intéressante, mais cela dépend certainement de la nature des activités de l’organisme.

Snapchat: une plateforme de messagerie instantanée de photos et de vidéos.

 

Finalement, il existe des outils pour faciliter le partage sur plusieurs plateformes. Par exemple, Hootsuite permet de faire simultanément la même publication sur plusieurs plateformes. En général, le plan mis sur pied aura comme objectifs de faciliter le processus de publication et d’augmenter le public que vous atteignez. En investissant dans cette stratégie, vous ferez entrer votre organisme à l’ère du numérique sans difficulté!

 

Source : Steven Shattuck et Adrian Sargeant “Social Media”. Fundraising Principles and Practice, 2016.

 

Gabrielle Dubois

Consultante

gdubois@bnpperformance.com

Message
Error