BNP Performance
EN

ACTUALITÉS

Filtre par catégories

— Nouvelles philanthropiques —

L’ACHAT D’UN BRONCHOSCOPE PAR L’HÔTEL-DIEU DE SOREL REFUSÉ PAR LE MSSS

Une décision qui crée un grave précédent pour les fondations du secteur de la santé

 

Après avoir eu le feu vert de la direction régionale de la santé, la Fondation de l’Hôtel-Dieu de Sorel lançait en 2014-2015 une campagne vouée à amasser les fonds requis pour doter l’Hôtel-Dieu de Sorel d’un bronchoscope, un appareil permettant de diagnostiquer les maladies pulmonaires. Dès lors, l’hôpital a recruté un pneumologue, a effectué tous les travaux d’aménagement exigés pour cet équipement et sa Fondation a recueilli les 231 000 $ nécessaires pour son acquisition auprès de la population et des grands donateurs de la région.

 

Voilà que le MSSS refuse maintenant d’autoriser cet important achat. Cela, malgré le fait que la Fondation ait suivi avec diligence toutes les étapes requises. Cette décision crée selon nous un dangereux précédent pouvant avoir un impact très négatif pour le financement des fondations du secteur de la santé.

 

Nous comprenons bien que l’arrivée d’une nouvelle direction au gouvernement puisse entraîner des changements sur les plans du fonctionnement et des structures. Toutefois, nous sommes d’avis que renier rétroactivement une autorisation dûment accordée à une fondation revient à briser un contrat social envers les donateurs du secteur de la santé qui ont accepté de financer un équipement bien défini. Cela risque malheureusement de freiner les contributions futures de nombre de donateurs et de nuire à l’ensemble des fondations du secteur de la santé et des services sociaux. D’ailleurs, si les gouvernements n’appliquent pratiquement jamais de nouvelles mesures de taxation ou de fiscalité de façon rétroactive, c’est précisément parce que cela serait franchement inéquitable.

 

Pour ces raisons et plusieurs autres, BNP appuie totalement les démarches de la Fondation de l’Hôtel-Dieu de Sorel et de l’Association des Fondations d’établissements de santé du Québec (AFÉSAQ). Nous espérons vivement que le gouvernement pourra revoir cette décision, honorer l’autorisation de son centre de santé et surtout, respecter la mobilisation des donateurs qui, par leur contribution philanthropique, ont confirmé la pertinence de cette ressource médicale pour la région.

Message
Error