Nous souhaitons aujourd’hui aborder la question du rapport de confiance dans la démarche philanthropique. Poser le geste de donner résulte d’une décision libre et volontaire d’un donateur, d’un individu ou d’une organisation, de soutenir une cause.

Or, en quoi la confiance est-elle si importante ? Elle est tout à fait fondamentale pour le bon fonctionnement de nos sociétés. Tellement, que cela a donné lieu à la création de l’Institut de la confiance dans les organisations à Montréal.

L’étude sur ce sujet a donné lieu au développement des 6 éléments ou ingrédients sur lesquels sont fondés la confiance :

  • Contrôle ;
  • Fiabilité ;
  • Avenir ;
  • Vivre ensemble ;
  • Capital humain ;
  • Communication.

D’ailleurs, une baisse du niveau de confiance peut mener à diverses dérives et éventuellement, mener une société vers le chaos. Nous n’avons qu‘à penser à la montée de la théorie complotiste dans nos sociétés qui a mené plusieurs à remettre en question le résultat des dernières élections présidentielles américaines, sans aucune preuve, ou encore à s’opposer aux mesures sanitaires ou à la vaccination sur des prémisses qui ne sont pas fondées sur des données scientifiques.

confiance

Aujourd’hui, la circulation de l’information est largement facilitée par les nouveaux médiums développés sur le Web. Malheureusement, cela ne signifie pas que toute information est fiable, bonne et bien fondée. D’où l’importance de bien valider nos sources pour avoir confiance dans la validité de l’information obtenue.

Ainsi, quel rôle joue le rapport de confiance entre le donateur et la cause ? il est central dans toute cette démarche. En philanthropie, le geste de donner s’articule surtout autour des éléments suivants :

  • Adhésion à la cause de l’organisation;
  • Confiance envers l’organisation et sa bonne gestion;
  • Impact généré par la contribution à l’organisation par rapport à d’autres organisations similaires.

Il est important de cultiver la confiance avec les donateurs pour que votre organisation optimise ses résultats dans ses démarches philanthropiques. C’est pourquoi, il est essentiel de communiquer régulièrement à vos donateurs et à votre communauté, votre réalité, vos réalisations (bons coups), vos enjeux et celle de votre clientèle.

Aussi, pouvoir compter sur un conseil d’administration formé de leaders compétents, crédibles et renommés  donne confiance à vos partenaires et assure que l’organisation adhère aux meilleures pratiques dans son secteur d’activités.

Bâtir la confiance optimise le niveau de contribution d’un donateur lorsqu’il pourra verser à votre organisation. En effet, un donateur va souvent verser une première contribution, observer comment fonctionne l’organisation et constater l’impact généré par sa contribution. Ensuite, s’il est satisfait des retombées générées par son investissement, il pourra envisager un rehaussement de sa contribution. Cela exige du temps, de la patience, de la communication et le développement de liens avec vos donateurs. Cela nécessite diverses stratégies pour rejoindre et communiquer avec vos différents niveaux de donateurs. Comme nous le répétons régulièrement, il importe aussi que dans vos discussions personnalisées avec vos donateurs, vous ne discutiez pas seulement de votre organisation et de ses enjeux mais que vous vous intéressiez à qui est votre donateur, quel est son parcours personnel et professionnel, quels sont ses intérêts et relations et surtout, pourquoi il s’intéresse à votre cause. En bout de ligne, la philanthropie est réellement une affaire de cœur et … de confiance.

Quelques trucs et astuces pour renforcer la confiance avec vos donateurs :

  • Établissez une stratégie de communication pour vos donateurs et basée sur la confiance ;
  • Établissez une charte de confiance disponible sur votre site internet et impliquez votre CA ;
  • Valoriser les leaders de votre CA par le biais de leur profil exemplaire ;
  • Diffusez auprès de vos donateurs les résultats de ce rapport de confiance ;
  • Ayez un processus de dons sécurisé et transparent, aussi bien en ligne qu’en personne ;
  • Soyez prêt à affronter une période de crise qui pourrait nuire à la réputation de votre organisation.


Christian Bolduc
PDG de BNP Performance philanthropique et BNP GOLDIE Canada