LILY SERREAU

Directrice BNP Ressources humaines

Oser cocréer pour trouver des solutions !
Issue d’une famille multiculturelle, un père français catholique et une mère israélienne juive, Lily a vite été touchée par la philanthropie. Des deux côtés, les familles étaient impliquées en philanthropie et redonnaient (Médecins du Monde, Association de femmes, Banques Alimentaires Locales…) Son père, par son métier de médecin, lui a transmis son altruisme, sa générosité et son honnêteté.

D’abord responsable des communications et du développement philanthropique pour la Fondation HEC Montréal, Lily a pu participer à la création et la réalisation de multiples projets dont la vidéo de mise en lumière des différents types de dons planifiés. Le tournage s’est déroulé à l’Édifice Viger, le premier édifice de HEC Montréal, en compagnie de donateurs et boursiers. En tant qu’ancienne diplômée de l’école, elle est très fière d’avoir contribué à ce projet et d’avoir pu constater la générosité d’anciens étudiants, pas forcément fortunés, et l’ampleur considérable d’un don planifié.

En 2019, Lily a rejoint BNP Performance philanthropique pour développer le volet ressources humaines du cabinet-conseil. Elle souhaite que ce nouveau service prenne son envol et que les organismes puissent bénéficier des solutions clés en main développées. Elle rencontre chaque jour des personnes d’exception, des gestionnaires et des dirigeants du secteur philanthropique qui sont dans l’action pour un monde meilleur. Elle en retire une véritable source d’optimisme.

VIVRE LA PHILANTHROPIE,
c’est être généreux de son temps et de son argent à chaque instant.

Très tenace, Lily adore le développement des affaires. Elle se souvient d’une expérience récente avec un prospect qui recherchait une direction du développement des affaires. Après de multiples suivis téléphoniques et par courriel, son prospect qui est devenu son client lui a dit sur un ton très sérieux : « je crois que c’est vous que je vais engager comme titulaire du poste ! ».

Lily s’intéresse à la cause de l’éducation. Pour elle, le changement s’opère lorsque nous nous remettons en question pour nous améliorer et créer une société plus égalitaire et à la pointe de l’innovation.

La résilience et la patience font partie de son quotidien car elle estime qu’il y a toujours une solution à nos enjeux. Ensemble, en équipe, nous sommes plus forts.

Ses 3 vœux pour un monde meilleur :

  1. Mon premier vœu serait que nous puissions nous mettre à la place de l’autre avec empathie. Que nous soyons une personne âgée seule, un jeune dans la rue, une mère ou un père monoparental, une famille immigrante venant tout juste de s’installer, nous vivons des souffrances ou des enjeux propres. Lorsque l’autre nous tend la main lors d’un moment difficile, la gratitude que nous ressentons se transforme positivement. Lorsqu’à notre tour, nous pouvons le faire avec nos propres moyens, nous aidons notre prochain.
  2. Mon deuxième vœu est de réduire la pauvreté chez nous et à l’international. J’aime découvrir d’autres cultures et vivre à l’international : j’ai été témoin de cas de grande pauvreté. Cela me brise le cœur de voir tant d’inégalités sociales.
  3. Mon troisième vœu est que je devienne chaque jour une meilleure personne. J’ai décidé d’être végétarienne car je déplore la souffrance animale. Ce choix alimentaire n’est parfois pas constant et j’espère continuer à poursuivre mes efforts. Je suis particulièrement sensible aux campagnes qui ont été faites pour diminuer la quantité de viande que nous mangeons chaque jour.