Yves Bourget

Conseiller stratégique et au développement

Faire la différence pour combattre l’indifférence !
Depuis le collège, Yves s’implique en tant que bénévole dans la conception et l’organisation d’événements. Il aime créer, innover et rechercher la performance dans ses actions. À cet effet, il fut à la direction du festival étudiant au collège puis vice-président du comité des sports de sa faculté et président du club de ski alpin à l’université. Lors de ses débuts en tant que professionnel, il a joint pendant huit ans l’organisation du Carnaval de Québec. Ensuite, il a animé les déjeuners causeries de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec. Une nouvelle aventure allait s’en suivre, celle du Mentorat avec S.A.G.E. et Entreprenariat Laval. Inspiré par sa mère, qui s’est toujours impliquée auprès de la « Maison des Ainés » de Lauzon, il en héritera des valeurs fortes. Il aime aider sans rien attendre en retour, être à l’écoute des autres et agir avec efficacité.
 
Animé par les défis, Yves veut aider les gens à faire la différence pour combattre l’indifférence dans une société devenue individualiste et hypnotisée par les réseaux sociaux. Il accompagne ses clients à atteindre et dépasser des objectifs qu’ils n’auraient jamais osé se fixer. Il est passionné par le soutien professionnel qu’il peut apporter aux gens et aux organisations qui en ont besoin afin de les aider à mieux performer et ainsi, à grandir en confiance et en résultats. Que ce soit par la consultation, le mentorat ou le coaching, il y a toujours moyen de fournir du soutien. Il est particulièrement fier lorsqu’il trouve des solutions, les implante tout en faisant adhérer l’ensemble de l’équipe et qu’il constate les impacts positifs. Ensemble, nous pouvons accomplir de grandes choses, il suffit d’y croire, de se préparer et d’intervenir avec professionnalisme.

VIVRE LA PHILANTHROPIE,
c’est prêcher par l’exemple et être un grand philanthrope soi-même.

L’éducation est la vraie richesse d’une société !
Yves est particulièrement intéressé par la cause de l’éducation. Il croit sincèrement que la vraie richesse d’une société réside dans l’éducation des plus jeunes afin que ces derniers deviennent des citoyens à part entière.

En 2010, il intègre la Fondation de l’Université Laval à titre de Président-directeur général. Au cours de son mandat, il y dirige avec succès, la plus importante campagne de financement de toute l’histoire de l’université avec un résultat de 530 000 000 $ alors que l’objectif initial était de 350 000 000 $, un dépassement de 50 % de l’objectif fixé. Il se souvient que lors de cette campagne, il avait imaginé et développé un programme de dons planifiés (Les Cent Associés) pour lequel il fallait s’engager à verser à l’université, un don de 1 million de dollar lors de son décès. Son ambition était de faire une offensive auprès des actuaires issus d’une discipline d’excellence. En prenant son premier rendez-vous avec un président-directeur général d’une grande compagnie d’assurance, il lui demanda son soutien afin de solliciter ses pairs. Après 20 minutes de discussion, Yves lui demanda ce qu’il pensait de sa stratégie et l’actuaire lui répondit qu’il embarquait pour lui offrir sa collaboration à solliciter et qu’il lui faisait un don de 1 million de dollar. Le début d’un succès s’annonçait !

À la suite de la réussite de la Grande Campagne, Yves a pu conseiller bénévolement pas moins de 25 organismes de différents secteurs. Ce geste lui a permis d’inculquer la culture philanthropique pour développer la générosité auprès des causes sociales, de la santé et de la culture.

Yves garde un très bon souvenir de l’implication des bénévoles dans la campagne annuelle de la « Communauté Universitaire » à l’Université Laval. Leur implication ainsi que celle des coprésidents et du personnel ont amené ce beau succès collectif.

Il croit énormément au pouvoir de l’éducation en philanthropie. Il est nécessaire de sensibiliser les gens, les inciter à voir plus loin et trouver des leaders d’opinion pour véhiculer les bons messages. Il faut continuer à prêcher par l’exemple et ne jamais baisser les bras.  Il espère que les plus riches feront preuve de moins d’indifférence et considéreront davantage la souffrance des autres et les nombreux besoins de nos sociétés. La génération actuelle sera la génération la plus instruite de notre histoire. Cependant, l’instruction n’est pas l’éducation. Yves préconise la promotion d’un schéma de valeurs qui diminuera l’indifférence au profit de l’implication. Il est convaincu que l’âge d’or de la philanthropie est à venir car la société continue de se développer et l’immigration permet un choc de valeurs. Notre rôle est de convaincre ceux et celles qui ne s’impliquent pas, du « devoir » qu’ils ont de participer, bénévolement ou monétairement au bien-être collectif. C’est à nous d’en être les catalyseurs !

Ces dernières années, Yves est membre du conseil d’administration d’une fondation dans le domaine militaire où il dirige la première campagne majeure de financement avec un objectif de 500 000$. Il s’intéresse, également, aux causes liées aux maladies du cœur, qui ont emporté son père lorsqu’il avait 14 ans, et aux maladies mentales parce qu’elles sont trop nombreuses et affectent notamment, les jeunes.

Ses 3 vœux pour un monde meilleur :

  1. Que notre société développe et entretienne des valeurs comme la bienveillance et l’entraide systématique et l’optimisme ;
  2. Que chaque personne se fasse un devoir de poser des gestes philanthropiques chaque année. Que ce soit en donnant son temps, ses idées et son expertise sous forme de bénévolat ou encore sous forme de don avec une cible variant entre 1% et 3% de son salaire brut.
  3. Sur un plan plus utopique, que sur un horizon de 20 ans, on élimine toutes les principales maladies dégénératives ainsi que les maladies du cœur et les cancers et que le bonheur se répande dans le cœur de tous.

Ses expertises

  • Développement des affaires
  • Campagne majeure
  • Financement de la Recherche

Ses secteurs de prédilection

  • Éducation
  • Santé
  • Communautaire

Ses reconnaissances

  • Développement des affaires
  • En 2002, il est intronisé Membre de l’Ordre de Bonhomme Carnaval ; et récipiendaire du prix HEC-Québecor Média ;
  • En 2012, il est nommé Diplômé Influent par l’Association des diplômés de l’Université Laval et récipiendaire de la distinction Marcel Lafrance, Mentor de l’année d’Entreprenariat ;
  • En 2014, il obtient le Certificat de reconnaissance de la Faculté des sciences de l’administration ;
  • En 2017, il est lauréat Le Soleil-Radio-Canada ;
  • En 2017-2018, il est reconnu Grand donateur Centraide ;
  • En 2018, il est nommé Chevalier du Cercle de la rectrice de l’Université Laval ;
  • En 2019, il est récipiendaire de la Médaille du lieutenant-gouverneur pour les ainés (argent) pour son implication sociocommunautaire.
  • En 2021, il est nommé Lieutenant-Colonel Honoraire pour le 35e Régiment de Génie de combat par les Forces armées canadiennes.